Marketing

Dernièrement sur le marché de l’emploi nous avons pu constater un revirement des salaires proposés : sur Paris des développeurs PHP confirmés recherchés avec un salaire proposé de 40 voir 45K, et en même temps en face des salaires proposés pour des chefs de projet internet à 32/36K.

il y a un avis prononcé sur le premier profil : un juste retour des choses pour les développeurs, celui qui produit a de la valeur et on le voit de plus en plus. Par contre concernant les chef de projet là je suis perplexe. J’ai échangé sur le sujet avec des clients et partenaires, les retours sont suprenants…

Voici ce qui sort des interviews concernant le chef de projet :

  • Ce n’est qu’un intermédiaire,
  • Il est souvent présent en avant-vente et plus là lors de la livraison (confusion avec le commercial),
  • Tout le monde peut-être chef de projet internet, il suffit de savoir gérer un budget et un planning,
  • Les clients payent des jours et les mêmes jours ont été vendus à d’autres clients

A notre sens la “déception” perceptible de mes interlocuteurs doit clairement venir d’expériences passées ou présentes.

Voici notre positions sur ces 4 points :

  • OUI le consultant est un intermédiaire et heureusement. Il permet de convertir les objectifs de communications ou de marketing du client en terme technique pour les développeurs et intervenants projet.
  • OUI le chef de projet n’est pas obligé de vous appeler ou vous solliciter pendant un projet : si le triptyque coûts / ressources / délai est parfait, pourquoi le ferait il ? Par contre en cas de besoin ou décalage sur ce triptyque, à toutes heures du jour ou de la nuit il faut prévenir ca c’est clair (transparence projet!)
  • NON pour être chef de projet internet il ne suffit pas de savoir gérer un budget et un planning. Il faut aussi connaître les spécificités médias (flash, jquery, vidéo, pdf,…), le référencement, l’accessibilité, les infrastructures web, les statistiques internet et associer à tout cela des notions coût et délai de production.
  • NON les chef de projet découpe clairement ses jour vendus : 4 jours vendus ne sont pas obligatoirement les 4 même jours ou les développeurs produisent mais peut-être un jour par semaine durant un mois.

A ceci nous rajouterons que le chef de projet doit anticiper les besoins ou les demandes du clients en fonctions de sa stratégie de communication et/ou de ses objectifs !

Cet éclaircissement étant fait sur les compétences et qualités de votre chef de projet, voici le saint des saints tabou des agences brisés : Quel coût pour un suivi de projet ?

Un exemple encore vu il y a peu:
Un pdf de plusieurs dizaine de page à rendre plus “User friendly” (liens à rajouter entre les pages et vers des sites web ou vidéo online). Devis proposé par une agence (certe pas la petite agence du coin de la rue) :

  • 1 “Développeur”, 1 jour de travail, 500€/j
  • 1 “chef de projet”, 0,5 jour de travail, 1000€/j

Ce qui est intéressant ici n’est pas le tarif (encore que…) mais le ratio de temps de production / gestion de projet. Ceci est déterminant pour identifier le coût de la gestion de projet par son chef (de projet). 

Dans cet exemple on a un ratio de 1/2 (0,5 jour de gestion pour 1 jour de production). Beaucoup trop à mon avis!

Pour nous, le ratio normal et optimum est de 1/4

La recette (au goût moins amer) est la suivante :

Pour 4 jours de développement, le chef de projet doit consacrer :

  • 2h de brief
  • 2h de suivi
  • 2h de test
  • 2h de correction

Soit 1 jour de gestion de projet.

Ceci peut varier en fonction du nombre de lot et d’intervenant mais on ne dépassera jamais de plus de 15% cette dimension horaire/budgétaire.
Ensuite si le chef de projet a un coût 2 fois supérieur au(x) développeur(s), cela peut être justifié si les développeurs sont internes à l’agence et surtout si le dit chef répond pleinement au profil de compétence que j’ai présenté plus haut. mais au delà du double je suis en droit de douter soit des compétences du développeur, soit de la franchise de la proposition et donc … du chef de projet et là ça commence mal me direz vous.